L’impact de la pandémie sur la santé mentale

Woman wearing mask

Depuis plus d’un an, la COVID-19 sévit dans le monde. Les changements fondamentaux que nous avons dû apporter à notre quotidien ont aussi eu comme effet d’exacerber les problèmes de santé mentale qui existaient déjà au Canada. Le taux d’anxiété des Canadiens est passé de 4 % à 10 % depuis le début de la pandémie (Recherche en santé mentale Canada, 2021). Les effets de la pandémie sur la santé mentale ont également eu des conséquences sexospécifiques: les niveaux d’anxiété signalés par les mères étaient le double de celui des autres répondants.

Les mères au bout du rouleau

Les femmes ont dû faire face à des défis supplémentaires tout au long de la pandémie. Elles ont assuré des soins rémunérés et non rémunérés auprès des personnes âgées, des enfants et des conjoints, elles ont quitté le monde du travail de façon disproportionnée pour s’occuper de leur famille à la maison et sont confrontées à des taux accrus de violence fondée sur le genre. Par conséquent, dans un sondage mené par la Fondation canadienne des femmes, 46 pour cent des mères ont déclaré avoir atteint leur point de rupture en raison de leurs sentiments d’inquiétude, d’anxiété et de tristesse.

L'importance des systèmes de soutien

Les Canadiens souffrant de troubles dépressifs et anxieux ont également indiqué que la quantité et la qualité des systèmes de soutien en santé mentale ont chuté. Pour remédier à ce problème, des psychologues et d’autres professionnels de la santé mentale ont pris les devants pour adapter leurs services aux plateformes numériques. Par exemple, l’Association canadienne des thérapies cognitives et comportementales a organisé une série de webinaires pour aider les professionnels de la santé mentale à travailler avec leurs clients par des moyens numériques pendant la pandémie.

Malgré les efforts qui ont été mis de l’avant pour offrir au public un accès numérique à ces ressources, la consommation de substances psychoactives a augmenté d’environ 30 % au Canada, un tiers des Canadiens souffrant d’anxiété et de dépression ayant signalé une augmentation de leur consommation d’alcool et de cannabis durant la pandémie. Pour les personnes souffrant d’une dépendance, les services virtuels seuls ne s’avèrent pas suffisants pour soutenir ceux qui ont désespérément besoin d’aide – des services en présentiel et des services de proximité sont nécessaires pour la rétention et la continuité des soins. Le nombre record de surdoses mortelles dans la région du Grand Vancouver, dû à un approvisionnement toxique et aux restrictions liées à la pandémie, en est la preuve (Vancouver Sun, 2021).

La santé des femmes est profondément influencée par la consommation de stupéfiants. Il a été prouvé que la consommation de stupéfiants par les hommes est également corrélée à des problèmes de santé mentale, ce qui peut entraîner une augmentation des cas de violence à l’égard des femmes vivant dans des ménages où la consommation de stupéfiant est courante. La préexistence de ces conditions peut aggraver les effets de l’abus, ce qui à son tour détériore les conditions de vie des femmes (Gatz et al., 2005 ; Testa et al., 2003).

Certaines organisations comme l’Association canadienne des thérapies cognitives et comportementales font un travail remarquable pour soutenir la santé mentale des Canadiens. Transit Secours s’engage également à soutenir les personnes victimes de violence lorsqu’elles prennent la décision de partir, et ce, même en temps de pandémie. En raison des mesures de santé publique qui restreignent et limitent l’accès à de nombreux services essentiels, nous avons mis à jour nos procédures opérationnelles afin de garantir la sécurité des déménageurs bénévoles et des clients.

Certaines organisations comme l’Association canadienne des thérapies cognitives et comportementales font un travail remarquable pour soutenir la santé mentale des Canadiens. Transit Secours s’engage également à soutenir les personnes victimes de violence lorsqu’elles prennent la décision de partir, et ce, même en temps de pandémie. En raison des mesures de santé publique qui restreignent et limitent l’accès à de nombreux services essentiels, nous avons mis à jour nos procédures opérationnelles afin de garantir la sécurité des déménageurs bénévoles et des clients.

Transit Secours collabore avec ses partenaires communautaires pour aider les familles à transitionner vers une vie sans violence, en fournissant gratuitement aux femmes et à leurs enfants des services de déménagement et d’entreposage. Ce faisant, nous entreprenons d’alléger le stress financier et le fardeau logistique auquel sont confrontées les femmes qui quittent un foyer violent. Transit Secours est la seule organisation de son genre au Canada et continuera d’aider et de soutenir les familles qui quittent un milieu violent en Colombie-Britannique.

Apprenez-en plus sur notre mission, les occasions de bénévolat, et les dons de charité.

Sources:

Gatz, M., Russell, L.A., Grady, J., Kram-Fernansez, D., Clark, C., Marshall, B. (2005). Women’s recollections of victimization, psychological problems, and substance use. Journal of Community Psychology, 33(4), 479-493.

Testa, M., Livingston, J.A., Leonard, K.E. (2003). Women’s substance use and experiences of intimate partner violence: a longitudinal investigation among a community sample. Addictive Behaviour, 28(9), 1649-1664.

Mental Health Research Canada – David J.A Dozois (2021) Anxiety and Depression in Canada During the COVID-19 Pandemic: A National Survey. Canadian Psychology, Vol. 62 No. 1, pp: 136-142.

Vancouver Sun (2021): ‘Immense challenge’: Trying to save the lives of B.C. drug users, hit hard by COVID-19 and the overdose crisis

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top

There are many variations of passages of Lorem Ipsum available, but the majority have suffered alteration in some form, by injected humour, or randomised words which don’t look even slightly believable. If you are going to use a passage of Lorem Ipsum, you need to be sure there isn’t anything embarrassing hidden in the middle of text.