Retour sur le lancement du chapitre montréalais de Transit Secours

Depuis septembre dernier, Transit Secours compte un nouveau chapitre francophone dans sa famille : le chapitre de la grande région de Montréal

Les cofondatrices de la structure ont tenu à préciser que si elles s’étaient lancées dans cette aventure, c’était pour permettre « de lever assez de barrières pour que les personnes les plus touchées par la violence conjugale puissent facilement prendre des décisions et s’offrir une vie meilleure ».

Toutefois, lancer un nouveau chapitre n’est pas chose facile.

Tatianna de Burbure, une des trois fondatrices du chapitre et Directrice développement philanthropique, se rappelle que « cela a été lent au début. Je pense qu’il a d’abord fallu gagner la confiance de nos partenaires communautaires. C’est normal, tout changement prend du temps. Comme pour les habitudes, c’est difficile au début ».

Heureusement, l’équipe a pu compter sur le « coaching de chapitres déjà établis, ce qui nous a certainement facilité la tâche, car nous n’avions pas à réinventer les processus », ajoute Ania Szpakowski, également fondatrice et aujourd’hui Gestionnaire Ressources Bénévole.

« Nous avons eu le défi supplémentaire de devoir tout traduire en français et de faire face à certaines exigences spécifiques au Québec », ajoute-t- elle.

Geneviève Caumartin, fondatrice et Directrice de succursale, continue :

« Nous avons dû apprendre à faire preuve de patience et de créativité, surtout pour l’organisation d’événements de levée de fonds. »

Toutefois, le dur travail de ces trois femmes a fini par payer :

Des résultats rapides et impressionnants

« Le lancement officiel a eu lieu le 15 octobre 2020. Ce fut un lancement virtuel, pandémie oblige, mais à mon avis cela a permis à davantage de partenaires de participer, comme des intervenantes de maisons d’hébergement qui sont plus éloignées ou encore Sophie Grégoire Trudeau qui a eu la gentillesse de nous honorer de sa présence. Nous avons été ravies du succès de notre lancement, qui a rassemblé plus de 60 personnes! Un vrai exploit pour un organisme tout nouveau dans la province. J’en conclus aussi que le Québec attendait la venue de nos services impatiemment. »

Aujourd’hui, tout juste quatre mois après le lancement de la structure, les équipes sont d’ores et déjà victimes de leur succès.

« La demande est grande et nos équipes sont bien occupées, c’est sûr! Le recrutement va bon train, nous avons reçu des appuis d’entreprises d’entreposage et de sécurité et nous avons une équipe de bénévoles extraordinaire! Nous serons également en mesure de créer quelques emplois en 2021 », explique Geneviève de Caumartin.

Ania Szpakowski appuie également les propos de la Directrice, et ajoute :

« Nous faisons 2 à 3 déménagements par semaine, nous avons environ 40 bénévoles à des rôles administratifs (recrutement, formation, marketing, coordination) et plus de 40 déménageurs/conducteurs, la plupart faisant plusieurs déménagements par mois. Beaucoup sont d’ailleurs multi-casquettes. À titre d’exemple, l’un de nos bénévoles, qui s’est joint à Transit Secours fin novembre, est actuellement coordonnateur des services aux bénévoles, déménageur, chauffeur, déménageur chef, co-animatrice pour les sessions d’orientation et a déjà participé à 12 déménagements! »

De nouveaux projets à venir en 2021

« Bientôt 1 an après mon implication, je suis tout de même émerveillée par l’implication et l’engagement de nos bénévoles, des partenaires extraordinaires qui nous soutiennent coûte que coûte! », ajoute Tatianna de Burbure.

Les équipes bénévoles importantes de Transit Secours grande région de Montréal permettent à l’organisme de lancer toujours plus de nouveaux projets.

En 2021, les équipes participeront aussi à la mise en place d’un service d’hébergement pour les animaux de compagnie de ses clients, initiative lancée par la maison d’hébergement Simonne-Monet-Chartrand.

« Nous souhaitons également étendre notre service encore plus loin dans la grande région de Montréal. Sensibilisation est notre mot d’ordre cette année, toutes les personnes survivantes doivent connaître notre existence, autant que les organismes communautaires, travailleurs sociaux, psychologues et autres intervenants sociaux. Une année bien remplie s’annonce pour notre équipe! », conclut la Directrice de succursale.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top

There are many variations of passages of Lorem Ipsum available, but the majority have suffered alteration in some form, by injected humour, or randomised words which don’t look even slightly believable. If you are going to use a passage of Lorem Ipsum, you need to be sure there isn’t anything embarrassing hidden in the middle of text.